Mon amie la migraine #3 • Les démons de la Codéine
La codéine est une molécule à l'histoire très particulière. Qu'elle soit aujourd'hui vendue en pharmacie sans ordonnance est tout à la fois une bonne chose et une hérésie.

Utilisée contre la douleur, comme traitement de substitution pour les héroïno- ou les morphinomanes, en psychiatrie comme antidépresseur ou en ORL comme antitussif, la codéine a de multiples usages. Et de multiples visages. C'est une molécule très proche de la morphine, mais relativement 6 à 10 fois moins forte. Lorsque vous ingérez 30mg de codéine, cela équivaut à une dose de 5mg de morphine. Mais chez certaines personnes la codéine n'est pas métabolisée par le corps pour des raisons génétiques, et à l'inverse certains métabolisent la molécule dans une proportion plus importante que d'autres. C'est donc un produit dangereux, on l'aura compris.


On à déjà parler des Opioïdes sur ce blog avec le Tramadol et le Dextropropoxyphène (Di-Antalvic), mais la codéine c'est encore autre chose. L'effet analgésique de la codéine est réputé plus long que celui de la morphine, c'est un produit vraiment efficace contre la migraine, et la douleur en général. Du fait de sa concentration plasmatique, la codéine est moins dangereuse à utiliser que la morphine. Pour faire vite (mais vous pouvez en savoir plus sur la page Wikipedia), "Les changements des concentrations plasmatiques de la codéine sont moins rapides, ce qui la rend là encore moins toxicomanogène que la morphine (l'effet de manque, s'il apparait, arrive moins brusquement et avec moins d'intensité)."


Alors la codéine (vendue très majoritairement croisée au Paracétamol en France) est-elle un bon médicament contre la douleur ? Oui, certainement. Mais ses effets secondaires sont trop importants, c'est là son principal défaut. Prenez deux cachets de "Codoliprane" et essayez de travailler … À part si vous êtes un psychonaute averti, la seule idée qui vous trottera dans la tête à ce moment précis, c'est la sieste. Il est impossible d'utiliser la codéine comme analgésique sans ressentir ses effets hypnotiques, et quand on arrive au maximum de la dose thérapeutique (3x2 comprimés par jour), c'est à peine si on arrive à sortir d'un lit. En résumé, la codéine est une arme à double tranchant : la douleur disparait mais vous êtes rendus complètement hors d'usage ...



Une force d'action rapide.


C'est pour cela que je conseillerai la codéine comme un médicament à n'utiliser qu'en cas d'urgence, en tout cas en ce qui concerne la migraine. Et plus particulièrement quand vous avez besoin de vous en débarrasser au plus vite, car la codéine à cette particularité d'agir très rapidement. Vous êtes prévenus, la douleur laisse la place à une furieuse défonce opioïde typique : sensation de bien être, somnolence, effet hypnotique, constipation chez certains … C'est un médicament à ne pas donner aux moins de 15 ans, et à ne pas prendre par plus de deux comprimés tous les 6h à cause de la concentration en paracétamol (un poison pour le foie au delà de 4 grammes par jour). Utilisé dans ce cadre précis, c'est un bon médicament. Pour le reste, c'est une saloperie comme tous les dérivés de l'opium.


C'est une "force de frappe d'action rapide" contre la migraine, l'unité spéciale en quelque sorte. En cas d'urgence, on envoie des troupes d'élite sur le terrain. Avec tous les risques que cela implique, mais avec la possibilité de régler un conflit en peu de temps et avec peu de moyens. La métaphore de la guerre contre la migraine n'est pas exagérée, on ne règle pas des conflits avec de la codéine, mais on peut réussir à flinguer une migraine en 15 minutes avant un évènement important qui nécessite toute votre attention, c'est pour cela que c'est un bon produit. Mais raiter toutes ses migraines à grands renforts de codéine ne vous amènera à rien, sauf à rendre la molécule inutilisable à cause de la tolérance et de la dépendance, qui s'installent insidieusement.



"En cas d'urgence, brisez la glace"




Love,

Gaspard

Gaspard GLANZ - 18 septembre 2012 - Rennes

Liste des commentaires

Ajouter votre commentaire
Afficher tous les commentaires
Note moyenne des internautes (1 commentaire)
Note : 10/10
Note : 10/10
1. Par ToTor, le 15 oct 2012 à 16h00
ToTor

Je ne comprends pas : "on peut réussir à flinguer une migraine en 15 minutes avant un évènement important qui nécessite toute votre attention" et pourtant "Prenez deux cachets de "Codoliprane" et essayez de travailler".

Alors ? Est-ce une bonne idée d'en prendre juste avant un entretien d'embauche par exemple ?

Ajouter un commentaire

facultatif
 
Anti-spam :

Twitter

Twitter