Tout savoir sur l’assurance emprunteur

changer assurance emprunteur

Vous avez un projet et vous prévoyez de le financer en demandant un prêt. Les démarches sont aisées et les propositions sont multiples. Cependant, la validation de votre dossier dépend du contenu de ce dernier. Un contrat d’assurance emprunteur vous sera notamment demandé par l’établissement de crédit. On vous explique tout à ce sujet.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

Rien ne vous garantit par avance qu’aucun imprévu ne se manifestera en cours de prêt. Il y a toujours le risque que des situations et événements indépendants de votre volonté vous empêche d’honorer vos échéances de remboursement.

C’est pour cela que l’assurance emprunteur a été créée. Elle assure la prise en charge de vos mensualités que ce soit de manière partielle ou intégrale si un événement couvert par les garanties se manifeste. Le dispositif permet donc aux organismes prêteurs de recouvrer les montants qui leur sont dus. D’un autre côté, vous profitez d’une certaine tranquillité d’esprit en vous épargnant des mensualités que votre budget ne vous permet pas de payer.

En théorie, il n’y a aucune disposition légale qui oblige les emprunteurs à souscrire une assurance. En pratique, l’absence d’un contrat d’assurance motive le refus des organismes prêteurs. Bien entendu, la nature-même du crédit sollicité joue un rôle essentiel. Ainsi, les crédits à la consommation sont souvent accordés même en l’absence d’une assurance. En revanche, ladite assurance est systématiquement sollicitée par les banques en vue de valider une demande de prêt immobilier.

Il est de ce fait indispensable de vous informer en amont sur les conditions d’éligibilité à un crédit, notamment en ce qui concerne l’assurance emprunteur.

Quelles sont les garanties de cette assurance ?

Les garanties obligatoires correspondent aux protections contre les situations courantes pouvant engendrer un arrêt de remboursement :

– la garantie décès : l’assureur prend le remboursement du capital restant dû en charge en cas de décès de l’emprunteur assuré. Cette garantie est généralement associée à une limite d’âge. Il est donc possible que sa validité arrive à échéance avant le terme du prêt lui-même ;
– la garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : l’assureur prend le relai s’il s’avère que l’invalidité de l’emprunteur l’empêche de s’adonner à des activités rémunérantes. En parallèle, l’emprunteur doit pouvoir justifier qu’il nécessite une assistance partielle ou externe pour des activités courantes comme s’habiller, se déplacer…. La dernière condition obligatoire pour faire jouer cette garantie est liée à l’âge de l’emprunteur. En effet, la PTIA doit impérativement intervenir avant 60-65 ans (ou l’âge limite prévu dans le contrat d’assurance).

Les garanties facultatives se sélectionnent par rapport à votre profil emprunteur. Votre mode de vie, votre état de santé et autres facteurs personnels vont donc s’avérer déterminants. Les garanties suivantes sont de ce fait considérées comme facultatives :

– incapacité temporaire de travail : votre assureur prend vos mensualités en charge si les conséquences d’un accident ou d’une maladie vous rend temporairement inapte à exercer votre profession ou toute autre activité professionnelle. La prise en charge s’arrête dès que vous reprenez vos activités, même de manière partielle ;
– perte d’emploi : la couverture est soumise à condition. La cessation d’activité doit notamment résulter d’un licenciement. Pour bénéficier de cette garantie, vous devez avoir occupé un poste en CDI et bénéficier d’une ancienneté minimum comprise entre 6 et 12 mois. L’âge limite prévue par le contrat d’assurance est généralement de 55 ans.

Si la banque et/ou l’assurance estiment que les risques que vous encourez sont supérieurs à la normale, on parle de risques aggravés. Des garanties spécifiques sont alors prévues pour vous accompagner dans vos démarches de demande de prêt :

– risque aggravé de santé : la garantie s’adresse aux personnes sujettes à des maladies et autres risques médicaux importants. Privilégiez les assureurs affiliés à la convention s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé (AERAS) afin de bénéficier d’une prise en charge adéquate ;
– senior : plus l’âge avance et plus les risques de décès ou de détérioration de la santé sont élevés. Il existe donc des garanties prévues pour les seniors afin de les aider à trouver un prêt adapté à leur profil ;
– jeune emprunteur : il est généralement possible de contracter un prêt dès 18 ans. En revanche, les organismes prêteurs estiment que les risques sont élevés jusqu’à 35 ans : perte d’emploi, changement de situation/vie familiale…) ;
– risque métier : la couverture est pensée pour les emprunteurs dont les activités professionnelles augmentent les risques d’accident et/ou d’arrêt de travail. Sont par exemple concernés les pilotes d’avion, les soldats, les pompiers… ;
– risque sportif : cette garantie vous sera nécessaire si vous faites partie d’un club ou d’une fédération sportive et que la discipline pratiquée est assimilée aux sports à risques.

Discutez avec votre assureur pour définir votre profil emprunteur et ainsi identifier les garanties facultatives dont vous pourriez avoir besoin.

Comment choisir son assurance ?

Les garanties étant variables d’un assureur à un autre, le choix doit impérativement se baser sur votre profil.
Informez-vous également sur la quotité, à savoir la part de capital couvert par l’assurance, exprimée en pourcentage. Ce critère est décisif en présence d’un co-emprunteur. Il est par exemple possible de profiter de quotités de 30/70, 50/50 ou 100/100.

Comparez minutieusement les offres que vous recevez pour trouver les meilleurs tarifs et les conditions qui vous conviennent.

Peut-on changer d’assurance emprunteur ?

Les établissements bancaires proposent systématiquement un contrat d’assurance pour s’assurer qu’ils continueront à percevoir les remboursements si vous êtes dans l’incapacité de vous en acquitter. Cependant, vous n’êtes pas obligé d’accepter la proposition. Grâce à la délégation d’assurance prévue par la loi Lagarde, vous pouvez souscrire un contrat auprès de l’assureur de votre choix.

assurance emprunteur

Qu’il s’agisse d’une assurance bancaire ou hors banque, vous pouvez résilier votre contrat au profit d’une offre plus avantageuse. Adressez donc un courrier recommandé à la banque (ou l’assureur) avec une copie de l’offre qui vous intéresse. La banque vérifiera que les garanties sont équivalentes à celles dont vous bénéficiez actuellement. Si vous respectez cette condition de même que le délai de préavis, vous obtiendrez un accord pour changer d’assurance emprunteur. Pour vous aider dans vos démarches n’hésitez pas à contacter  https://www.changersonassurancedepret.com.

Quels sont les éléments auxquels il faut faire attention ?

Comme mentionné plus haut, la comparaison des offres est indispensable pour vous garantir une prise de décision judicieuse. Prenez donc le temps de lire les documents qui vous sont transmis.

Soyez attentif aux délais de carence qui sont variables selon les garanties concernées et l’assureur sélectionné. Relevez également les exclusions de garanties. En parallèle, notez les limites d’âge correspondant à chaque garantie dont vous souhaitez bénéficier. Ne négligez pas le mode de prise en charge qui peut être indemnitaire ou forfaitaire.

L’assurance de prêt est un élément capital de votre dossier. Si la souscription est généralement obligatoire, les garanties peuvent être facultatives. Veillez donc à bien identifier l’offre qui vous convient, sachant que vous pouvez changer d’assureur si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *