L’ambiance poétique et aérienne de Fragments
Fragments pourrait être la bande-originale d’un road-movie, insaisissable et poétique. Une musicalité affinée, mais pourtant belle et bien synchronisée, comme si chaque instant, chaque note, pouvait signifier une émotion, un souffle. Pas de paroles, seulement une instrumentale réglée à la perfection. L’art de pouvoir nous plonger, en cinq titres, épurés et aériens, dans une ambiance riche en sons qui tendent à la rêverie.



Né de l’alliance musicale entre les deux rennais Benjamin Le Baron (F- Hiro, Black Velvet Stéréo) et Sylvain Texier (The Last Morning Soundtrack), Fragments allie avec légèreté leurs talents autour de sons organiques et d’un piano cotonneux. Minimaliste et glaciale, la composition rappelle l’absence, la désillusion. L’orchestration nous plonge dans les souvenirs, rappelant Sigur Rós, Nils Frahm ou encore Postal Service, ces influences nordiques et froides, propices à la fuite de l’esprit... Et n’est évidemment pas sans rappeler la mélancolie de The Last Morning Soundtrack.



Un instant suspendu, le temps d’une balade



Nous entamons notre voyage avec Off The Map qui ouvre magnifiquement bien l’écoute, entrelaçant notes de piano, guitare acoustique et glockenspiel. En suspend, le temps s’arrête à travers We Are Sailors où mélancolie rime avec poésie. Sans fioritures, le titre nous laisse en plan. Mais Echoes prend la suite, le piano s’offre le luxe de mener à bien la barque, qui nous échappe et part au loin aux sons sourds et atmosphériques des murmures synthétiques, qui reprennent le premier rôle dans Island Adrift résonnant, tout en finesse. On clôture notre écoute avec Paper Clouds qui retentit progressivement à travers le tintement des carillons, le jeu sonore des harmonies... Les percussions prennent place, le piano s’élève, l’intensité nous emporte.


Oniriques et mélancoliques, les premiers titres de Fragments dévoilent un paysage parsemé de couleurs musicales où les émotions reflètent l’atmosphère, belle, mais vulnérable et éphémère. Dans l’attente d’un premier EP, ils pourront tout de même orchestrer nos tristes journées froides et enneigées.


Crédits Photo et visuel : © Fanny Callipel [www.fannycallipel.com]



Pauline Pennanec'h - 10 octobre 2012 - Rennes

Liste des commentaires

Ajouter votre commentaire
Afficher tous les commentaires
Note moyenne des internautes (0 commentaire)
Note : 0/10
Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

facultatif
 
Anti-spam :

Twitter

Twitter