La récupération d’eau de pluie

pluie-eau

               Le processus de récupération d’eau de pluie est une pratique qui ne date pas de notre siècle. Pour connaitre ses origines, nous devons remonter trois millénaires av. J.-C. pour retrouver les premiers systèmes récupérateurs d’eaux pluviales pour la consommation humaine.

               Aujourd’hui, la collecte d’eau de pluie à des fins plus vastes. En passant par l’arrosage de jardin, jusqu’au lavage de voiture ou encore le lavage de sol. Mais avant d’arriver à ces objectifs, il y a quelques informations à connaitre absolument pour ne pas se ruiner.

pluie

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

               Nous le savons, l’eau qui sort du robinet vient directement des réserves d’eau souterraine. Par conséquent, elle n’est pas tout de suite potable et nécessite des traitements chimiques. Ces traitements en question sont assez couteux. Et avec l’inflation des prix, nous ne pouvons pas espérer une diminution de prix dans les prochaines années.

               D’un autre côté, nous avons l’eau de pluie. Une source tout à fait gratuite avec des installations simples et accessibles à tout budget. D’ailleurs, ces derniers peuvent être rapidement rentabilisés par les économies que vous allez faire sur la facture d’eau.

               Cela dit, l’unique recherche d’économie financière et loin d’être suffisant pour commencer à investir dans le système de récupération d’eau de pluie. Si l’on se réfère donc aux raisons qui poussent les gens à récupérer l’eau de pluie, nous remarquons aussi d’autres raisons qui motivent les investissements : les causes écologiques.

               En effet, quand vous utilisez l’eau du réseau, vous consommez également l’eau qui n’a pas forcément besoin d’être potable. Comme pour l’arrosage du jardin par exemple ou pour remplir la chasse d’eau. La part d’eau qui ne nécessite aucun traitement est égale à la moitié de l’eau que vous consommez. En récupérant l’eau de pluie pour ces fins, vous limitez donc l’utilisation des produits comme le chlore.

               L’utilisation de l’eau de pluie récupérée vous permet aussi de préserver les nappes phréatiques, car c’est autant d’eau que l’on n’a même pas besoin de prélever. La récupération d’une partie de l’eau de pluie sur votre toiture limitée également le ruissellement et réduit par conséquent les risques d’inondation.

               L’eau de pluie attire aussi les consommateurs, car elle est moins calcaire que l’eau du robinet. En l’utilisant, vous limitez donc les risques de tartre. Et cela offre une plus grande longévité à certains de vos appareils ménagers ainsi que la plomberie. Ici, l’écologie et l’économie se mêlent donc.

Comment récupérer l’eau de pluie ?

               Dans la généralité des choses, le principe de la récupération d’eau de pluie est bien simple. Il s’agit en effet de collecter l’eau qui tombe sur la toiture d’une maison en la conduisant vers des cuves de stockage, grâce aux gouttières.

               Avant que l’eau n’atteigne la citerne, elle doit passer à un filtre afin de supprimer tous les débris : feuilles, branchages. Cela facilite non seulement la collecte, mais permet aussi d’éviter la formation de vase dans la cuve.

               Il existe deux types de cuve. Pour la cuve enterrée, il faut pomper l’eau pour qu’elle soit redirigée vers toutes les canalisations de la maison. N’ayez crainte, car si la citerne est pleine, un système de trop-plein évacuera automatiquement l’eau en trop dans le réseau des eaux de pluie.

               Pour la cuve hors-sol, il est seulement nécessaire d’installer un robinet qui vous permettra d’utiliser l’eau qui est dans la cuve pour de fins extérieurs. Quand ce type de cuve se remplit, vous devez seulement déconnecter le système qui rattache la cuve à la gouttière.

toilettes

Pour quelle utilisation ?

               Généralement, les utilisateurs de récupérateurs d’eau de pluie sont attirés par cette technique pour pouvoir arroser le jardin, laver les voitures ou encore remplir la marre du jardin. Pour ces usages qui ne nécessitent pas l’utilisation d’eau potable, vous devez installer une cuve hors-sol rattachée à des gouttières.

               Mais l’eau de pluie est aussi une excellente source pour d’autres usages un peu plus spécifiques. En plus des utilisations dans le jardin, vous pouvez aussi l’utiliser pour remplir les chasses d’eau de vos toilettes, faire tourner la machine à laver ou encore laver le carrelage. Pour ces utilisations, vous devez avoir une cuve avec filtre à la sortie de la pompe. La cuve enterrée est conseillée, car c’est grâce à elle que vous n’aurez pas de bactéries dans votre eau.

               La consommation courante ne fait pas encore partie des utilisations premières de l’eau de pluie. Pourtant, certains foyers le font. Pour cela, il est nécessaire de rendre l’eau potable avant de la boire ou de cuisiner avec. Le filtrage de votre cuve doit donc être plus poussé. Il sera nécessaire de faire appel à un professionnel.

               En fonction des besoins, vous pouvez décider de la taille de la cuve. Mais vous devez aussi prendre en compte la pluviométrie de votre région ainsi que la capacité de la toiture. Quoi qu’il en soit, vaut mieux prévoir une cuve beaucoup trop grande qu’une cuve beaucoup trop petite.

Quelle réglementation encadre la récupération d’eau de pluie ?

               Selon le Code Civil : « tout propriétaire a droit d’user et de disposer des eaux pluviales qui tombent sur son fonds ». Ce qui signifie que l’installation de système de récupération d’eau de pluie dans votre jardin est tout à fait en règle devant la loi.

               L’utilisation d’eau de pluie est principalement conçue pour l’usage non alimentaire et non corporel. Ce qui signifie que vous n’entrez pas dans la réglementation en consommant l’eau de pluie pour la cuisson, la boisson ou encore la toilette.

               Toutefois, il est tout à fait légal d’utiliser l’eau de pluie pour alimenter les chasses d’eau, faire la lessive, laver le sol et également pour les utilisations dans le jardin (arroser les plantes, la pelouse, laver la voiture, etc.)

               Selon la réglementation en vigueur, les propriétaires d’installation de récupération d’eau de pluie doivent faire des entretiens réguliers. Lorsqu’on parle d’entretien, nous entendons donc le nettoyage de filtres, le fond de cuve et le nettoyeur haute pression.

               Si vous prévoyez de jeter l’eau de pluie récupérée dans le réseau d’assainissement, vous devez avoir un système de comptage d’eau rejetée pour que les responsables puissent vous facturer l’eau rejetée par votre foyer. Vous devez aussi déclarer cela à la mairie.

               Si l’eau récupérée est utilisée à l’intérieur, vous devez l’indiquer sur les tuyaux et les robinets de sortie d’eau. Les utilisateurs doivent savoir que l’eau est non potable. Vous pouvez par exemple mettre des écriteaux sur des petites étiquettes.

One comment

  • Laurent

    J’ai entendu dire qu’il y avait des moyens qui permettent de créer son propre système de récupération d’eau de pluie. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces systèmes D qui peuvent nous faire faire de grandes économies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *